Dans la même rubrique
Mesurer
- Mobilité sociale : les enfants d’immigrés font aussi bien que les autres

- Difficile accès au logement des maghrébins

- Un quart des immigrés et enfants d’immigrés déclare avoir été victime de discriminations

- Les représentants syndicaux sont moins bien payés

- Habiter une ville mal réputée et accès à l’emploi

- Les discriminations raciales moins fortes au stade de l’entretien d’embauche ?

- Le contrôle au faciès mesuré

- Les discriminations liées au handicap et à la santé

- Explication des écarts de salaire des descendants d’immigrés en 2006

- Baromètre des perceptions des discriminations au travail

Le contrôle au faciès mesuré



envoyer l'article par mail

Les Arabes et Noirs ont une probabilité d’être contrôlés par la police 2 à 15 fois plus élevée que les Blancs.


Les Arabes et les Noirs ont une probabilité d’être contrôlés par la police 2 à 15 fois plus élevée que les Blancs dans des lieux publics et très fréquentés de Paris. Bien que les personnes considérées par les enquêteurs comme noires ou arabes ne représentaient qu’un tiers des passants, les contrôles d’identité les ont concernées à 60 %.

Le style vestimentaire est aussi un important facteur de sélection par la police : les jeunes habillés tendance « hip-hop », « tecktonik », « punk » ou « gothique », constituent la moitié des personnes contrôlées, alors qu’ils ne représentent que 10 % de la population disponible. Or les deux tiers des jeunes habillés de cette façon appartiennent aux minorités visibles.

La logique policière s’appuie sur un profilage ethnique et vestimentaire du délinquant potentiel : on estime les jeunes des banlieues plus à risque que le reste de la population. C’est une pratique condamnable mais tout autant que celle des banques et des assurances qui, pour attribuer un prêt, sélectionnent leurs clients en fonction du sexe, du revenu ou du lieu d’habitation.

Rpartition des contrles policiers
Gare du Nord
RER Gare du Nord
Chtelet
Part de Noirs dans la population17,8 %42,9 %34,9 %
Part de Noirs contrls59,3 %71,4 %86 %
Probabilit d'tre contrl plutt qu'un Blanc6,7 fois plus3,3 fois plus11,5 fois plus
Part d'Arabes dans la population11 %25,7 %17,6 %
Part d'Arabes contrls62,1 %38,1 %76 %
Probabilit d'tre contrl plutt qu'un Blanc3,2 fois plus1,8 fois plus14,8 fois plus

Source : Police et minorits visibles : les contrles d'identit Paris - 2009

525 opérations de contrôle de police ont été observées, entre octobre 2007 et mai 2008, en deux lieux de Paris très fréquentés (la gare du Nord et Châtelet-les-Halles), en relevant l’âge, le sexe, la tenue vestimentaire et le profil ethnique des individus contrôlés, pour les comparer avec ceux des 37 000 personnes passant à proximité.

Sur l’ensemble des lieux agrégés, 57,9 % des personnes observées étaient « blanches », 23% étaient « noires », 11,3 % étaient « arabes », 4,3 % étaient « asiatiques » et moins de 3,1 % étaient « indo-Pakistanaises ».

Retrouvez l’étude complète d’Indira Goris, Fabien Jobard et René Lévy, Police et minorités visibles : les contrôles d’identité à Paris, financée par l’Open Society Institute, 2009, en cliquant sur le lien ci-dessous.

PDF - 389.6 ko
Police et minorités visibles

Ce site existe grâce au soutien de l'Union européenne